«  Les états parties respectent le droit de l’enfant séparé de ses deux parents ou de l’un d’eux, d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l’intérêt de l’enfant »

Article 9 de la Déclaration
des Droits de l’Enfant

Nos missions

1. Les Entretiens Individuels

Le Relais Enfants-Parents offre un soutien psychologique à tout parent détenu qui le souhaite, en l’accompagnant autour des questions liées à son rôle de père ou de mère. Notre équipe soutient également l’enfant qui présente des troubles causés par l’incarcération de son parent.
En fin de détention, s'ils le souhaitent, nous aidons les parents à trouver les services adéquats pour leur réadaptation sociale et familiale.

2. Les Groupes de Parole

Lieu de rencontre et de parole entre parents détenus où chacun peut échanger et élaborer du sens autour des difficultés qu’il vit face à la séparation et l’éloignement de son enfant. C’est également un lieu de création où chaque parent peut réfléchir, inventer, créer et parfois réaliser un objet à offrir à son enfant.

Les volontaires navetteurs

Le Fond Houtman a soutenu la création du réseau Itinérance, collaboration de la Croix Rouge de Belgique et du Relais Enfants-Parents. Les volontaires navetteurs de la Croix rouge vont chercher l’enfant à son domicile et l’amènent en visite auprès de son parent, afin qu’aucune circonstance extérieure (manque de temps, conflit entre les parents, enfants placés,...) n’entrave le maintien du lien. Les intervenants du REP collaborent activement à la formation et à l’intervision des accompagnateurs volontaires.

3. Les Visites Enfants, individuelles ou collectives  : aménagement de l’espace en trilieux

Espace privilégié de rencontre et de jeux entre un enfant et son parent détenu. Lors de ces visites, des intervenants du Relais Enfants-Parents sont présents et proposent des médiations par des techniques spécifiques stimulant la relation. Un matériel de jeu adapté est utilisé à cette fin.
Le Fond Houtman soutien l’aménagement de l’espace en trilieux.

Il s’agit d’ouvrir des espaces aux familles, d’ouvrir des possibles et non de réduire à une installation rigide au risque de cloisonner l’inventivité, la créativité, la fluidité.

Exemple d’aménagement d’une salle de visite en milieu pénitentiaire :

L’espace moteur est un lieu de décharge pulsionnelle, d’agilité, de construction, de circuits créés par le parent détenu. L’espace moteur est par excellence le lieu où l’enfant joue dans le but d’être vu et admiré par son parent. "Papa, maman, regarde ! " semble-t-il crier, pour montrer toutes les prouesses et acrobaties dont il est capable.

L’espace détente, le coin douceur : il est le lieu où les enfants et leur parent peuvent être un peu comme à la maison : vautrés, couchés, assis, adossés et appuyés sur des mousses et tapis confortables. C’est le lieu des bébés et des plus petits mais tout le monde y trouve sa place. C’est l’espace câlin. C’est également le coin contes, livres et marionnettes.

L’espace créatif est déjà bien sûr contenu dans les deux premiers espaces. Sa spécificité serait plus "plastique" : dessin, peinture, bricolage, " montage-sculpture" avec les jouets. Les jeux de société y trouvent leur place ainsi que les instruments de musique.